Un Lipdub pour les 25 ans de l’Ecole de Commerce IDRAC

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Un Lipdub pour les 25 ans de l’Ecole de Commerce IDRAC

Réalisation : Maya Tisseron, Rémi Gloriod & Séverine Durbano
Images et Montage: Fred Paillet & Jonathan Cayssial

Rémi Gloriod et Maya Tisseron, étudiants en 1ère et 2ème année à l’ecole de commerce IDRAC, à Lyon, ont monté et porté ce projet titanesque qui marque en beauté le début des festivités des 25 ans de l’IDRAC.

Au début de l’année, nous explique Maya « nous avons créé au sein de l’école un pôle vidéo qui fut le point de départ de ce libdup ».
A eux seuls, entourés de Séverine Durbano, responsable de la promotion et soutenus par l’école qui regardait d’un œil bien veillant mûrir ce projet, ils ont réussi à réunir autour d’un même désir de réussite plus de 250 personnes dont ils ont canalisé l’énergie durant 7minutes30 en les faisant danser, courir, bouger, chanter, crier, rire, s’amuser, se déguiser sur le rythme entrainant de « We are Golden » de Myka. Une simple idée lancée par le BDE de l’IDRAC est au bout du chemin un film vu plus de 26 000 fois sur Dailymotion.
Le résultat ? Tourné en seulement 9 prises le samedi 14 novembre 2009, avec plus de 250 participants, le lipdup de l’IDRAC est une vraie réussite autant d’un point de vue humain qu’artistique puisqu’il respecte toutes les règles du genre. Il est plein de dynamisme, de trouvailles originales, d’ingéniosité, de clins d’œil décalés, d’humour, d’émotion, de créativité et habité d’un esprit d’équipe qui reflète bien les valeurs humanistes chères à l’IDRAC. Pour Maya, il n’y a pas de doute : « si ce projet est une réussite c’est parce que le plaisir en était le moteur ».
L’IDRAC est pourrait-on dire le parrain bien attentionné de ce projet. Rémi Gloriod le reconnaît lui-même « Sans le soutien de l’IDRAC ce projet n’aurait jamais pu être réalisé.

L’IDRAC nous a permis d’avoir les accords pour accéder à tous les espaces du bâtiment le jour du tournage. Elle nous a vraiment facilité le travail en diffusant des informations à l’ensemble de l’école, en nous proposant des salles pour travailler et en prenant en charge les frais du lipdub. » Maya renchérit en précisant que « sans Sandrine Durbano qui nous a soutenus de bout en bout nous n’aurions jamais pu monter ce projet. Elle a été présente tant à tous les niveaux de l’écriture du scénario que pour les demandes d’autorisations ».

Le succès ne s’arrête pas là !

M6 ayant eu vent de ce projet, le magazine 66 MINUTES est venu filmer les coulisses de ce projet et son aboutissement. Car Rémi et Maya ne sont pas seulement que de bons managers et ils l’ont bien  prouvé, ils sont aussi de bons communicants et de bons commerciaux et ont réussi à vendre à M6 leur projet comme on vend un produit, mettant ainsi en pratique toutes les techniques de management et de commerce acquises à l’IDRAC. Rémi avoue « on a dû se battre pour que M6 choisisse notre école pour réaliser ce reportage ». Ainsi le 13 Décembre 2009 à 17h 66 MINUTES proposera un reportage sur l’évènement où tous les moments forts du tournage du Lipdub de l’IDRAC (Organisation, réalisation, tournage, et le Lipdub final) seront réunis.

Et demain ? Ce sont des projets plein la tête que Rémi et Maya ont regagné leurs salles de cours bien tristounettes sans boa à plumes roses ni vestes à paillettes. Mais ils n’oublient pas tout ce que leur a appris un tel projet. Rémi sait maintenant que lorsque l’on : «  se donne des objectifs il faut tout faire pour les atteindre et donc apprendre à ne pas compter ses heures de travail quand on a un projet à tenir. » Pour ses deux acolytes il ne fait aucun doute que les connaissances acquises durant leurs cours à l’IDRAC ont fait la différence et ils considèrent que ce projet sera une réelle plus value à leur CV. Rémi précise : «  dans un monde où nous sommes tous en concurrence, je pense qu’avoir participé à ce projet est un atout pour ma vie professionnelle qui fera la différence le moment voulu » et Maya renchérit «  nous suivons tous le même cursus, ce sont donc aussi nos expériences de vie qui feront la différence dans le bureau d’un recruteur ».
Maya sait que cette aventure va longtemps « la porter » en lui offrant une « ouverture à l’autre et une richesse humaine » qu’elle n’imaginait pas. « Demain ? Les études bien entendu et des tournages des évènements à l’IDRAC, mais la réalisation restera toujours un loisir » car pour elle l’avenir « c’est la finance » :conclut-elle.
Dans les cartons de Rémi, futur entrepreneur, un projet qui lui « tient à cœur » mais dont il n’a pas encore parlé : « proposer une nouvelle vidéo de présentation de l’IDRAC pour son site afin de promouvoir le nouveau programme International Grande Ecole de l’IDRAC visé bac+5. »
Et comme Rémi le dit si bien « Mais avant de réfléchir à de nouveaux projets… Réussissons nos études !!! »

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.